La Danse des Damnées, de Kiran MILLWOOD HARGRAVE

La Danse des damnées  par Millwood Hargrave

Oyez Oyez, braves lecteurs, laissez-vous charmer par ce roman de toute beauté ! En sus de la très jolie première de couverture, c'est tout un monde fascinant et palpitant qui vous attend à la lecture de ce livre.

 Un récit mené par une plume finement évocatrice qui nous entraine dans une farandole de sensations et d'émotions, composant un tout à la fois lumineux et tragique, et définitivement envoûtant.

Une histoire incroyable, reprenant en partie le déroutant fait divers de l'épidémie dansante en Alsace de 1518, pour ouvrir sur une histoire de famille et de secrets où se mêlent amour et amitié. Dans un été étouffant, alors que le pain se fait rare, le mari de Lisbet part plaider sa cause auprès des religieux pour sauver leur gagne-pain. C'est alors que revient sa mystérieuse belle-sœur, bannie dans le plus grand des secrets sept ans auparavant. Dans cette ambiance opaque, surviennent des rumeurs de la ville... Des femmes dépossédées de toute raison se mettraient à danser, tourbillonnant, encore et encore, éternellement, jusqu'à en avoir les pieds en sang. D'où vient donc cette étrange folie qui prend les femmes unes à unes ?

Entrer dans La Danse des Damnées, c'est oser regarder en face nos fragilités. Se laisser porter un instant par une partie de nous, méconnue ou réprimée, libre, indomptée, fragile et puissante à la fois. C'est aussi accueillir et accepter l'inconstance de nos vies, de nos désirs. Accepter ce tout pour mieux s'ancrer dans la vie. 

L'héroïne de ce roman traîne en elle son lot de chagrins et de tourments. Son désir lancinant d'être mère, sa tristesse d'avoir perdu la sienne, et la vie durement menée dans un contexte étouffant de pauvreté, de famine et d'omniprésence religieuse. Parmi cela pourtant, par fragments, des instants de pure poésie : chorégraphie avec les abeilles, joie d'un pain blanc, la musique qui étreint les cœurs, moment de grâce inattendu de se sentir compris et accepté... viennent enchanter le récit, et promettre que la vie vaut la peine d'être vécue.

Des portraits de femmes . Parfois dures, parfois fortes, parfois soumises ou parfois folles. Un ensemble éclectique : autant de femmes différentes, pour autant d'hommages. Une façon de leur offrir des caractères à leur image comme un droit à revendiquer leur existence.

Un magnifique roman sur les limites de la raison, sur les entraves à la liberté de penser et d'aimer. Un livre très actuel sur la différence, sur l'exclusion, sur les préjugés et la facilité de condamner moralement autrui.

Un roman pour pleurer et rêver, un très bon moment de lecture !


Les références du livre :

Kiran MILLWOOD HARGRAVE traduit par Sarah TARDY, La Danse de Damnées, Robert Laffont, octobre 2023, 360p.



                                                                                        

                                                 

Envie de découvrir d'autres coups de cœur 😍 ? Et d'être prévenu d'une prochaine chronique ?
c'est ici !  

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cinq jours de bonté de Michel Lambert

Choix divers et varié pour l'été !!

American Dirt de Jeanine CUMMINS et La brodeuse de Winchester de Tracy CHEVALIER