Tout ce qui est solide se dissout dans l'air, de Darragh McKEON

  


Prenons le temps pour ce roman intense, qui ne laissera personne de marbre ! Entrez dans la ronde de destins disparates lors de la catastrophe de Tchernobyl. Un chassé croisé qui permet de comprendre en profondeur l'ampleur de ce cataclysme.

On y suit une famille demeurant à côté de la centrale qui va être frappée de plein fouet par les répercussions de l'accident nucléaire ; un chirurgien envoyé sur les lieux au débotté, qui va immédiatement prendre la mesure du désastre et va se battre à contre courant pour alerter les autochtones et les autorités sur les conséquences sanitaires de l'incendie ; on y suit aussi une femme, sa sœur et son neveu qui tentent de s'en sortir malgré le climat politique étouffant et l'insécurité angoissante, au travail comme dans la rue. 

De toutes parts, l'incertitude, la douleur, la déchéance physique, l'appréhension du lendemain, sans parler de la déchirante solitude des personnes contaminées. Tant de laissés pour compte...

 Un livre qui donne à voir la catastrophe de l'intérieur et ses contrecoups que ce soit de nature sanitaire, écologique ou économique. Comme si on y était. Attention, âme sensibles s'abstenir ! On ne peut que frémir d'horreur devant cette tragédie humaine : tous ces innocents : paysans, pompiers, personnel soignant, techniciens de la centrale, militaires pour ne citer qu'eux, sacrifiés, sans protections ou recommandations, pour nettoyer, soigner, et cacher l'ampleur du désastre , et dont la mort inéluctable nous hantera longtemps.

Mais c'est aussi un livre qui raconte la vie qui malgré tout continue : l'éducation des enfants, un bon repas partagé, le plaisir de discuter avec son prochain, l'espoir d'obtenir une bourse pour le conservatoire ou encore l'organisation de réunions clandestines politiques. Et puis bien sûr l'amour ! Quel meilleur liant pour redonner espoir dans la vie ? Des rencontres, des séparations, des souvenirs heureux ;  l'amour des femmes pour leurs maris, d'enfants pour leurs parents, d'un couple amoureux qui se cherche et s'espère ! 

L'élan de ce roman se trouve dans cette dualité : continuer à vivre avec le poids de cette tragédie. Dépasser l'anéantissement et trouver le courage d'avancer. Un livre aussi sur le dévouement de ceux qui n'ont pas tenté de fuir, mais qui se sont battus pour aider et sauver ce qui pouvait l'être. C'est donc au final un roman qui est un bel hommage à ces héros du quotidien, qui nous offre la sensation de mieux les connaître, de ne pas lâcher prise, et de leur rendre la place qui leur est due.

Un roman tragique et passionnant, richement documenté qu'on à peine à lâcher : un livre à lire pour ne pas oublier. 


Pour aller plus loin, je vous conseille ardemment de lire " Les supplications " de Svetlana Alexievitch, un documentaire percutant sur la catastrophe de Tchernobyl, un livre saisissant réunissant des témoignages (bureaucrates, soignants, paysans, veuves...), apportant des explications, pour tenter de comprendre, et qui rend un hommage à tout un peuple, devenu paria de l'humanité.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

American Dirt de Jeanine CUMMINS et La brodeuse de Winchester de Tracy CHEVALIER

Mes nuits sauvages, de Sylvie PERENNE

Le bonheur est au fond du couloir à gauche de J. M. ERRE