Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, de Maya ANGELOU

 

 


 Marguerite Angelou était une femme multiple : auteure, poétesse, actrice et réalisatrice - pour ne citer que ces talents-là ! Cette artiste absolument complète, a su utiliser sa rage de vivre comme un tremplin. Noire dans une époque où les discriminations et la racisme faisaient rage, elle est une pionnière de la littérature afro américaine, et s'est battue pour trouver sa place.

Ce premier tome de son autobiographie frappe par sa puissance  :  on entend une voix assurée,  fillette au commencement puis jeune fille ensuite. Le regard qu'elle pose sur son enfance a gardé toute sa spontanéité : on rit franchement à certains passages tant Maya Angelou a gardé dans son écriture la fraicheur et la candeur de la petite fille qu'elle était ! Puis on suit avec passion la jeunesse tumultueuse de Marguerite, si savoureusement décrite !

 Entre anecdotes piquantes et réflexions alertes et pertinentes sur leurs conditions de vie, on enchaîne les chapitres sans sourciller. Cette autobiographie nous fait entrer dans une famille en mouvance, des parents présents par intermittence , des traumatismes qui ont forgé son caractère et sa maturité précoce. On reste admiratifs de la détermination de cette jeune fille, et du talent mis pour retranscrire son vécu sans occulter l'importance du contexte et de l'époque.

 C'est avec franchise et éloquence qu'elle témoigne de la difficulté et la douleur de subir la ségrégation raciale. Le sujet, qui la touche à cœur, est parfaitement maitrisé et le rendu est impeccable. C'est un livre qui respire la fierté d'être Noir

On y lit le quotidien des familles noires américaines des années 30 : une vie dure, éreintante et répétitive ; une vie qui laisse peu de place à l'ambition d'une vie meilleure. Cette grâce à leur foi chevillée au corps et qui leur donne des ailes qu'ils supportent cette chape de travail et la lourdeur des discriminations.

 Observant cela, Maya nourrit son cœur de révolte dès son plus jeune âge. Et si petite elle subit cela avec parfois du détachement - la vie ne l'a pas épargnée - en grandissant c'est ce sentiment fort d'appartenance au peuple Noir, vivifiant, qui sera le moteur de ses combats !

Cette genèse de la vie de Maya Angelou se termine lorsqu'elle à 17 ans : c'est donc un teaser édifiant et passionnant qui nous donne envie de lire les autres livres autobiographiques qu'elle a écrit! Un livre admirable, qui donne envie de toujours garder la tête haute !

 

                                                                 

      

Envie de découvrir d'autres coups de coeur 😍 ? Et d'être prévenu d'une prochaine chronique ?
c'est ici !  






 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

American Dirt de Jeanine CUMMINS et La brodeuse de Winchester de Tracy CHEVALIER

Mes nuits sauvages, de Sylvie PERENNE

Le bonheur est au fond du couloir à gauche de J. M. ERRE